Panier 0
PLG-500

Pierre le Grand et ses livres , ,

240 €
Editeur : Alain Baudry & Cie (2016)
Ill. couleurs, index, relié, dos cousu, 752 pages
Format: 240 x 320 mm

240,00€

La passion italienne de Pierre le Grand

Le 11 septembre 2017

Soirée organisée en collaboration avec le musée du Louvre.

 Pour les historiens, l’année 2017 est aussi celle de Pierre le Grand, tsar de Russie (1672-1725). Le tricentenaire de son deuxième voyage en Europe (1717) a donné lieu à de multiples manifestations culturelles : des expositions, des colloques, des publications parmi lesquelles l’ouvrage Pierre le Grand et ses livres : les arts et les sciences de l’Europe dans la bibliothèque du Tsar (sous la direction d’Olga Medvedkova, CNRS – Alain Baudry éditeur, 2016). Prince réformateur, responsable de la première occidentalisation des élites russes, créateur de l’une des plus spectaculaires utopies urbanistes, la ville de Saint-Pétersbourg, Pierre le Grand ne cesse d’interpeller les chercheurs. C’est pour cette raison que nous revenons sur cette figure et, notamment, sur son amour pour la culture italienne. Si ce tsar ne s’est jamais rendu en Italie, sa bibliothèque témoigne de la place éminente de la culture italienne, ancienne et moderne, dans sa vision politique. Sa ville nouvelle ne portait pas pour rien le nom de saint Pierre : avec deux clés croisées dans son blason, cette nouvelle Rome affichait ainsi l’ambition de son créateur de mimer la ville des empereurs et des papes.

Avec la participation de : Mario Bevilacqua (professeur, université de Florence), Pierre Caye (directeur de recherche, CNRS), Philippe Malgouyres (conservateur en chef, musée du Louvre), Olga Medvedkova (directrice de recherche, CNRS), Vladimiro Valerio (professeur, université Iuav de Venise).

 ♦

Prince réformateur qui lança le processus d’occidentalisation de la Russie, créateur de la ville nouvelle de Saint-Pétersbourg, Pierre le Grand n’a jamais cessé de hanter l’imagination des Européens. Qui était cet homme ? Que pensait-il faire en changeant la face de son pays ?
Ses livres personnels, conservés au sein du Département des manuscrits de la Bibliothèque de l’Académie des sciences de la Russie à Saint-Pétersbourg, nous en donnent une compréhension inédite. C’est tout sauf une bibliothèque d’apparat. Montagne de documentation scientifique, technique et artistique, et tout particulièrement architecturale, c’est une bibliothèque de travail, d’“usuels” : consultée, manipulée avec passion jusqu’à l’usure. Les volumes, pour la plupart illustrés, publiés en Europe au XVIIe siècle, en français, allemand, hollandais, anglais, latin, portent les traces de l’impatience de leur propriétaire, de sa curiosité dévorante pour la modernité européenne.
Grâce à cette source exceptionnelle jamais réellement explorée, la personnalité du prince-bâtisseur, sa ville, ses réformes, ses institutions apparaissent d’une manière nouvelle, libérée des clichés historiographiques. Fruit d’un projet international, mené grâce au soutien de nombreuses institutions académiques russes et françaises, cette publication comprend le catalogue raisonné et illustré des 287 volumes identifiés comme ayant appartenu au Tsar, ainsi qu’un choix de sept études qui ouvrent la réflexion sur le processus de l’européanisation de la Russie, sujet plus qu’actuel aujourd’hui.

 ♦

Philippe Malgouyres : À lire, Grand Galerie (le Journal du Louvre), n° 39, mars-avril 2017
http://editions.louvre.fr/fr/grande-galerie.html
« Ce volume collectif permet de renouveler le regard sur la Russie qui, depuis plus de trois siècles, interroge douloureusement son européanisé, amis aussi sur l’Europe, reflétée dans le projet pétrovien. » …

Interview d’Olga Medvedkova, à la Radio Svoboda, avec Ivan Tolstoï
http://www.svoboda.org/a/28210032.html
« Издательство Alain Baudry выпустило исследование «Петр Великий и его книги: Европейские искусства и науки в библиотеке Государя». 750 страниц альбомного формата, наполненных описаниями книг, биографиями авторов, обстоятельствами приобретения и использования, цветными и черно-белыми гравюрами и титульными листами. С полиграфической и библиофильской точек зрения – истинный праздник. Что же касается научной стороны, я пригласил к беседе главного редактора книги искусствоведа и доктора исторических наук Ольгу Медведкову. »
Les éditions Alain Baudry viennent de publier l’ouvrage Pierre le Grand et ses livres. Les arts et les sciences de l’Europe dans la bibliothèque du Tsar. 750 pages de format album, qui contiennent les descriptions de livres, les biographies des auteurs, les circonstances d’achat et d’usage des livres, les gravures noir et blanc et couleur et les pages de titre. Du point de vue éditorial et de la bibliophilie  c’est une vraie fête. En ce qui concerne l’aspect scientifique, j’interroge la responsable de l’ouvrage, docteur en histoire, Olga Medvedkova. (Ivan Tolstoï, radio Svoboda, 1er janvier 2017)

Compte rendu par Michel Espagne. Rezension zu: Medvedkova, Olga (Hrsg.):  Pierre le Grand et ses livres. Les arts et les sciences de l’Europe dans la bibliothèque du Tsar. Paris, 2016, in Connections. A Journal for Historians and Area Specialists, 27 janvier 2017
http://www.connections.clio-online.net/publicationreview/id/rezbuecher-27350

« Wir haben es mit einem methodischen Ansatz zu tun der auf andere Bibliotheken angewandt werden könnte, wenn sie die Funktion einer geistigen Werkstatt zur Aneignung fremden Gedankenguts erfüllen. Insofern erweitert der hier praktizierte Ansatz den Werkzeugkasten der Kulturtransferforschung. Folglich darf dieses Werk in keiner kunsthistorischen, kulturhistorischen, oder auf Slawistik orientierten Bibliothek fehlen. »
Nous avons affaire à une approche méthodologique qui pourrait être appliquée à d’autres bibliothèques remplissant aussi la fonction de laboratoire intellectuel pour l’appropriation d’une pensée étrangère. À cet égard, l’approche mise en œuvre ici agrandit la boîte à outils de l’étude des transferts culturels. Par conséquent, cet ouvrage ne devrait manquer dans aucune bibliothèque d’histoire de l’art, d’histoire culturelle ou de slavistique. (Michel Espagne)

Compte rendu par Dimitri Ozerkov, Art Newspaper Russia, avril 2017.
« Ce n’est pas un ouvrage fermé se donnant pour but d’arrêter la liste des livres. C’est un projet ouvert de connaissance historique, qui épouse parfaitement la logique cognitive de l’époque pétrovienne. Il vise la formulation la plus large des questions liées à la perception de la science européenne dans la Russie du début du XVIIIe siècle. »
https://www.academia.edu/32293053/Pierre_le_Grand_et_ses_livres._Compte_rendu_par_Dimitri_Ozerkov._Art_Newspaper_Russia_avril_2017

Compte rendu par Hervé Grandsart, Connaissance des arts, juin 2017.
« Avec ses livres en toutes langues, cette bibliothèque, “atelier de travail et de traduction“, ainsi que le souligne Olga Medvedkova, nous livre la saisissante photographie du savoir et des réseaux de ce souverain pour qui la culture se confondait avec le double devoir d’instruire et de s’instruire, en vue d’arrimer, sans reniement, son pays à l’Europe. »

This is an excellent edition in all respects. A team of distinguished scholars describes the books Peter the Great of Russia personally collected and kept for his private use. The book itself is beautifully designed, printed on excellent paper and abounds in illustrations from the period. It is an excellent reference book as well as a fine object. It will be an indispensable addition to any scholarly library and also a joy for a private collector.

La passion italienne de Pierre le Grand | Le 11 septembre 2017

Pour les historiens, l’année 2017 est aussi celle de Pierre le Grand, tsar de Russie (1672-1725). Le tricentenaire de son deuxième voyage en Europe (1717) a donné lieu à de multiples manifestations culturelles : des expositions, des colloques, des publications parmi lesquelles l’ouvrage Pierre le Grand et ses livres : les arts et les sciences de l’Europe dans la bibliothèque du Tsar (sous la direction d’Olga Medvedkova, CNRS – Alain Baudry éditeur, 2016). Prince réformateur, responsable de la première occidentalisation des élites russes, créateur de l’une des plus spectaculaires utopies urbanistes, la ville de Saint-Pétersbourg, Pierre le Grand ne cesse d’interpeller les chercheurs. C’est pour cette raison que nous revenons sur cette figure et, notamment, sur son amour pour la culture italienne. Si ce tsar ne s’est jamais rendu en Italie, sa bibliothèque témoigne de la place éminente de la culture italienne, ancienne et moderne, dans sa vision politique. Sa ville nouvelle ne portait pas pour rien le nom de saint Pierre : avec deux clés croisées dans son blason, cette nouvelle Rome affichait ainsi l’ambition de son créateur de mimer la ville des empereurs et des papes.

Avec la participation de : Mario Bevilacqua (professeur, université de Florence), Pierre Caye (directeur de recherche, CNRS), Philippe Malgouyres (conservateur en chef, musée du Louvre), Olga Medvedkova (directrice de recherche, CNRS), Vladimiro Valerio (professeur, université Iuav de Venise).

Soirée organisée en collaboration avec le musée du Louvre.
Pour réserver :
http://www.iicparigi.esteri.it/iic_parigi/fr/gli_eventi/calendario/2017/09/la-passion-italienne-de-pierre.html

Ajouter un commentaire